Tenir la distance


" L'échec n'a rien de déshonorant. Il n'existe en fait qu'une seule véritable honte ... celle de n'avoir pas essayé."
Moebius

Que faire quand on est confronté à un échec, comment réagir, quelque soit le but que l’on s’est donné?


“ quand tous nos efforts ne mènent nulle part …” ?


Déjà êtes vous bien sûr que vos efforts ne mènent nulle part ?

Avez-vous mesuré le chemin parcouru ?


Je le dis souvent, ce qui compte ce n’est pas la destination mais le chemin que nous parcourons.

Dans nos modes de consommation modernes il y a une chose qui me frappe. Si vous êtes friands de séries, combien de fois avez-vous été satisfait de la conclusion de la série si vous êtes allés au bout, déjà …


Satisfait ou remboursé, ça marche pour tout ?


La façon de consommer la fiction est aujourd'hui est conditionnée par la question primordiale : comment ça va se terminer? Et chacun de mettre ses attentes, de se projeter dans sa vision de ce que doit être la conclusion de l’histoire en train de se dérouler épisode après épisode.


Avec bien souvent de la déception quand à celle-ci.

Et pourtant nous avons passé 3, 5, 8 années à suivre les personnages, à avoir vécu des émotions envers ceux-ci. Nous en avons aimé certains, détesté d’autres. Aimé détester d’autres encore. Nous avons parcouru un chemin avec ces personnages. Pourquoi celui-ci deviendrait plat et sans saveur à cause de sa destination, parce que nous sommes déçus par le point de vue à l’arrivée.


Je pense que nous avons le même comportement vis-à vis de nos attentes personnelles. Vis-à vis des objectifs que nous nous fixons. Savoir si cela est lié à nos habitudes de consommation actuelles, est une question intéressante. Qu’en pensez-vous ?


Le chemin est plus important que la destination


Quand nous nous fixons un objectif, nous devenons obsédés par la réalisation de cet objectif. Mais nous en oublions les moyens, les apprentissages que nous allons mettre en oeuvre pour y arriver. Se détacher de la finalité. Se dire que le résultat n’est que le … résultat de ces apprentissages, de ce parcours, de ce chemin. Détachez-vous du résultat. Ôtez-vous cette pression et faites confiance au processus.


Et ce chemin, inclus les obstacles et les échecs. Alors, échouer fait partie du processus. Se mettre OK avec ça va grandement faciliter votre façon d'appréhender l’échec. L’échec devient une expérience.


Peut-être devriez-vous bannir le mot échec de votre vocabulaire.

Faites un calcul: n’échouez-vous pas la majorité du temps? Combien d'essais, de tentatives, d'expérimentations - appelez les comme vous voulez - pour une réussite. Vous réussissez toujours tout du premier coup ? Non et pourtant, vous avancez toujours, d’une façon ou d’une autre.


C’est ce qui s’appelle “tenir la distance”. Arpenter le chemin. Accepter les échecs. Quitte à faire des détours. Revenir en arrière. Échouer. Recommencer. Ré-échouer. Recommencer. Retenir la leçon.


Le droit au découragement


On va peut-être vous dire : “ ne te décourage pas “. Vous pouvez vous décourager. Ne culpabilisez pas de vous décourager. Le découragement, l’épuisement, font partie du parcours du héros.


Partez pour une aventure


Quel que soit votre projet, votre objectif, envisagez-le comme une aventure. Et dans toute aventure, le héros - c’est vous - passe systématiquement par un stade d'épuisement physique et mental. C’est le stade où tout le monde se dit qu’il va à l’échec. C’est souvent le moment où il échoue. Celui où tout est perdu. Et vous savez quoi ?

C’est à ce moment là que soit :

  1. Le héros comprend le sens réel de sa quête : reposez-vous la question du POURQUOI de votre objectif. Des raisons qui vous poussent à vous lever le matin pour l’accomplir.

  2. Il reçoit un coup de pouce inattendu : un conseil, un indice, une parole réconfortante, soyez attentif aux signaux que votre entourage vous envoie … avez-vous un mentor vers qui vous tourner ?

  3. Le héros a une vision, un déclic : vous avez appris des choses avant d’aller à l’échec. Revenez-y et mettez les à profit. Vous allez retenter. Et réussir.

Voilà! Comme je vous l’ai déjà dit, dans votre aventure, ce qui compte, c’est le chemin, pas la destination.

Et se mettre en paix avec cette idée est une clé pour tenir la distance.


Soyez le héros, l'héroïne de votre aventure. Il y aura des obstacles, des difficultés, mais ça vaut le coup.

1 vue

Contact

Matthieu Mailhot

​​

Tél : 06 72 93 62 90

matthieu@nospetitesvictoires.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Pinterest Icône

© 2023 par Coach de vie. Créé avec Wix.com