PRO-CRAS-TI-NEZ !



Dans une récente vidéo, je parlais de passage à l'action, de faire le premier pas qui vous engage dans un projet ambitieux ou, du moins, à priori trop grand pour vous.


" Ne pas remettre à demain ce que nous pouvons faire aujourd'hui " .

Je reste en total accord avec cette saine maxime et ... pourtant ... je me demande si nous ne nous mettons pas un peu trop de pression sur le sujet.


En effet, à force de lire des vidéos, des posts et articles sur le sujet, j'ai commencé à me sentir mal à l'aise.


" Arrêtez de procrastiner " , " Stop à la procrastination ", "10 conseils pour sortir de la procrastination ", " Une astuce simple pour ne plus procrastiner ", "Comment arrêter de procrastiner en 3 minutes ". Ce sont de vrais titres d'articles et vidéos glanés çà et là sur Google.


Remplacez " procrastination" par " prise de poids " et vous visualiserez tout de suite les unes de magazines qui fleurissent au printemps.


Culpabilité quand tu nous tiens ...


Alors, je me dis que, bien sûr, la procrastination est un frein mais que la culpabilité l'est bien plus. Alors si nous faisions preuve de modération ? Tout est question de mesure.


STOP à la culpabilité.


Si vous n'êtes pas inspiré aujourd'hui, c'est OK. Ça arrive. Ne forcez pas les choses, la qualité de votre production s'en ressentirait. Pourquoi produire un article par jour sur LinkedIn? Pour flatter l’algorithme ? Ou pour produire du contenu de qualité ? Si vous optez pour la qualité, alors acceptez de ne pas être productif et faites taire ce juge intérieur qui vous condamne parce que vous ne faites rien ...


Ne rien faire: IMPOSSIBLE


Mettez-vous à l'aise avec l'idée de ne rien faire. "Rien" n'existe pas. Au pire vous respirez et votre cerveau travaille en tâche de fond. Vous travaillez sans le savoir.


Prenez le temps


Oui, la société va vite. Trop vite ? Ça c'est relatif. En tous les cas elle est aux mains des algorithmes. " Il faut publier régulièrement ", " Il faut publier à tel rythme, selon tel format, avec tels mots ici et là ". Encore une fois, ces règles engendrent de la culpabilité.

" IL FAUT QUE JE PUBLIE QUELQUE CHOSE AUJOURD'HUI SINON JE VAIS DISPARAÎTRE ! " Horreur. Malheur. Honte à vous!

" JE N' AI PAS DE CLIENTS EN CE MOMENT. IL FAUT ABSOLUMENT QUE JE FASSE QUELQUE CHOSE, N'IMPORTE QUOI, DU MOMENT QUE JE FAIS QUELQUE CHOSE ..." Euuuh! Et si vous commenciez par respirer ? Prendre du temps pour vous. Vous ressourcer.


Procrastinez "utile"


Sortez de chez vous. Marchez. Lisez. Cherchez l'inspiration sans en avoir l'air. Laissez votre cerveau faire le travail en tâche de fond. Oubliez un temps l'obligation de résultats. Faites ce que vous aimez.

Si vous souhaitez garder le contrôle (du moins l'illusion), le mieux est encore de planifier ces moments pour vous. Imposez-vous des plages personnelles dans votre agenda. Ne forcez pas les choses, la qualité s'en ressentira.


Pas parfait mais perfectible


Quand Apple a sorti le premier Iphone, celui-ci était bourré de bugs. Étonnant de la part de la marque à la pomme, non? Mais il y a un moment où le produit doit sortir. Si vous procrastinez par perfectionnisme, soyez honnête avec vous même et trouvez LE moment. Votre moment. Posez la deadline, mais ne culpabilisez pas. Gardez le contrôle. C'est VOUS qui décidez quand LE moment est venu. Mais, attention, hein? Je vous vois venir. Passez un engagement avec vous même pour sortir votre produit. Et respectez-le.


Un pacte avec le procrastinateur qui est en vous


Evaluez le niveau de perfection que vous souhaitez atteindre et jaugez à quel point celui-ci vous empêche de proposer votre produit/service. Trouvez le niveau de qualité minimum satisfaisant à la fois pour vous et pour le public. Vous aurez tout le loisir de corriger ce qui doit l'être. Et votre oeuvre aura une existence concrète.


STOP! A-LI-GNE-MENT!


Vous procrastinez peut-être parce que vous n'aimez pas ce que vous faites. Faites ce que vous aimez. Ne vous forcez pas à faire des choses que vous n'aimez pas faire, trouvez ce qui vous convient. Alignez-vous. Et parfois, chercher son alignement consiste à " ne rien faire ". NON! ON NE CULPABILISE PAS. Je vous rappelle que "RIEN" n'existe pas. Sachez appuyer sur la touche STOP même si cela implique de ne "rien faire" en apparence. Et même si la société vous juge pour ça.


En fait la société ne vous juge pas, c'est VOUS qui VOUS jugez.


Satané juge intérieur, n'est-ce pas ?

Vous l'avez compris, la procrastination (je n'en peux plus d'écrire ce mot assez moche, vous ne trouvez pas ?) n'est pas vraiment le problème. Le problème est le rapport que vous avez avec le passage à l'action, avec la gestion des "moments de creux ". C'est surtout notre désir d'appartenance et de conformation aux diktats des algorithmes.


Si nous nous en détachions un peu, le temps ... de ne " rien faire " sans culpabiliser ?


Matthieu

0 vue

Contact

Matthieu Mailhot

​​

Tél : 06 72 93 62 90

matthieu@nospetitesvictoires.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Pinterest Icône

© 2023 par Coach de vie. Créé avec Wix.com